Lutte contre la pauvreté : Lancement imminent de la première phase du projet présidentiel au Grand Kasaï

Spread the love

Lancé le 16 octobre 2019 à Kimwenza par le Président de la République, le “Programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et les inégalités ” entre enfin dans sa phase exécutoire. En effet, une délégation mixte, Présidence de la République et Fonds de promotion de l’industrie (FPI), ainsi que des experts en travaux publics, vient de séjourner au Kasaï Oriental et annonce l’imminence du début des travaux.

Ceux-ci vont concerner la première phase du projet Grand Kasaï qui vise la construction, la modernisation et/ou la réhabilitation de quelques infrastructures scolaires et sanitaires ainsi que la construction d’une banque de sang à Mbuji-Mayi. Le DGA a.i du FPI a amené dans sa mallette les ordres de paiement devant permettre aux entreprises sélectionnées de procéder au lancement des travaux en toute urgence.

????????

Reçue par Madame le Gouverneur intérimaire du Kasaï-Oriental, Jeannette Longa Muswamba, la délégation a confirmé que les fonds sont déjà disponibles pour lancer dans les jours à venir ces travaux d’utilité publique tant attendus par la population de Mbuji-Mayi. Marcel Bilomba, Conseiller principal au collège financier du chef de l’Etat et qui conduisait la délégation présidentielle, l’a confirmé à la presse et à la population.

” Nous pouvons confirmer ici à la population congolaise du Grand Kasaï que nous ne sommes pas venus les mains vides. Nous avons apporté des chèques signés du compte spécial du Fonds de promotion de l’industrie. L’argent est là pour démarrer  les travaux de ce projet de développement avec l’implémentation des infrastructures scolaires. Avec la signature Fatshi, il est temps de pouvoir offrir à la province des écoles de haute facture”, a signifié le Conseiller principal en économie et finances du chef de l’Etat.

????????

Le FPI, bailleur des fonds pour ce projet, est satisfait de ce début des travaux après une longue période de négociations et d’études. Accusé à tort de surfacturer les marchés et de maquiller les chiffres, cet établissement public à caractère financier aura ainsi été victime, comme l’a dit son Directeur général adjoint a.i, Christian Ombilingo Mwaka, de la désinformation pure et simple et de la mauvaise foi.

” Le Fonds de Promotion de l’industrie, qui est  le bailleur des fonds, est accusé à tort part des tiers de tremper dans la surfacturation et le maquillage des chiffres quant au financement de ces projets. Les détracteurs font juste de l’intoxication  pure et simple et c’est de la mauvaise foi”, a-t-il déclaré.

La délégation mixte a effectué une descente sur terrain pour se rendre compte de l’état actuel des infrastructures écolières et sanitaires existantes et qui sont ciblés par ce programme. La réalité prouve à suffisance que ces infrastructures longtemps demeurés à l’abandon nécessitent une reconstruction répondant aux normes de la modernité.

Related posts