Détournement présumé des fonds « Tshilejelu » : l’OVD dément et clarifie

Spread the love

Dans sa lettre n° 911/PR/IGF/IG/JACK/NMM/2021 adressée à la Directrice générale du FONER, le Directeur général de l’inspection générale des finances fait état de doutes sur la destination d’un montant de Usd 13.000.000 destinés aux travaux du projet « Tshilejelu ». Initié par le chef de l’Etat, ce projet vise notamment la réhabilitation des infrastructures routières à travers la République. Selon l’IGF, le niveau d’exécution des travaux sur terrain ne semble pas refléter la hauteur de ce montant, ce qui débouche sur des soupçons de malversations financières. C’est ce qui pousse Jules Alingete de décider de ne plus approuver de nouveaux décaissements jusqu’à la clarification de cette situation.

Cependant, suite à une interprétation allant jusqu’à des accusations de détournement de ces fonds, l’Office des Voiries et Drainage (OVD) réagit pour clarifier les choses et dissiper les malentendus. Dans un communiqué du 9 août, en effet, la cellule de communication de l’OVD dénonce la déformation du sens de la correspondance de l’IGF « qui parle d’un contrôle de routine » afin de s’assurer de la bonne gestion dudit projet, ce à quoi l’OVD ne trouve pas d’inconvénient. Cet établissement public rappelle que le mode de ce projet est un PPP (Partenariat Public-Privé) engagé à travers un prêt obtenu par la société CREC-7 auprès de l’UBA qui verse cet argent directement à cette société sans passer ni par l’OVD ni par le Foner.

Pour ce qui le concerne, « l’OVD gère le compte dépôt servant de soubassement de garantie de remboursement de la ligne de prêt contractée par CREC-7 ». Et de poursuivre que « ce compte est alimenté par le Foner, actionné par la facturation pour rembourser ce prêt ».

L’OVD fait savoir, par ailleurs, qu’à ce jour, « le Foner a déjà logé dans ce compte un montant en FC équivalant à 7.000.000 Usd au taux du Foner », et précise que « ce compte n’a pas encore connu de mouvement de décaissement jusqu’à ce jour ».

Et de conclure que « c’est impossible que l’OVD et le Foner accèdent à la ligne de prêt Foner de CREC-7 auprès de l’UBA en vue de détourner les 13.000.000 Usd évoqués dans la lettre de l’IGF ».

L’OVD dit attendre la contre-expertise du Bureau technique de contrôle (BTC) pour la validation de la valeur des travaux déjà réalisés.

JEK

Related posts