LE GOUVERNEMENT RÉAFFIRME LES POURSUITES CONTRE LES AUTEURS DES MARCHES

Spread the love

Le Gouvernement central réaffirme son appel à des poursuites judiciaires conte les responsables des marches non autorisées pour raison d’état d’urgence contre le covid-19. C’est ce qui ressort d’une déclaration faite hier par le Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, Gilbert Kankonde, au sortir d’une réunion restreinte du Gouvernement présidée par le Premier ministre Sylvestre Ilunga à l’immeuble intelligent.

Lors de cette réunion d’évaluation des marches effectuées lundi à Kinshasa et à travers certaines provinces à l’appel de la plate-forme Lamuka, le Gouvernement condamne la violation de l’état d’urgence décrété par le chef de l’Etat et « la volonté délibérée des organisateurs à exposer la population à la contamination au Coronavirus ». Tout en réaffirmation sa précédente décision de voir les auteurs de ces actes être interpellés et traduits en justice, le Exécutif national a pris acte de l’annulation des marches et des abstentions observées dans certaines provinces par respect à l’état d’urgence.

Le Gouvernement félicite, par ailleurs, la police nationale « pour le professionnalisme ayant caractérisé ses actions sur terrain dans l’accomplissement de sa mission de maintien de l’ordre public et de protection des personnes et de leurs biens ».

Prenant acte du report de sa marche annoncée ce mardi par le FCC par respect à l’état d’urgence sanitaire, l’Exécutif national « réitère l’invitation à une réunion interinstitutionnelle au sommet afin d’examiner les questions d’intérêt national qui divisent et de se convenir sur les voies et moyens susceptibles d’apaiser les tensions sociales et de consolider la cohésion nationale autour d’un idéal commun, celui du salut de la République ». Dans cet ordre d’idée, le Gouvernement encourage la coalition FCC-CACH au pouvoir à tenir des réunions en son sein pour examiner toutes les questions qui les divisent.

Cette réunion a connu la participation, outre le Premier ministre, le Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur, les ministres d’Etat en charge de la décentralisation et de la communication et médias, des ministres et vice-ministres de la défense, des droits humains et de la justice, ainsi que le Gouverneur de la ville et les responsables de la police nationale et des services de sécurité.

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
22 × 15 =