RASSEMBLEMENT : SON PLAN DE BLOCAGE DU PROCESSUS ELECTORAL TOUJOURS EN COURS

0
0
0
s2sdefault

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Prévues pour durer trois jours, les négociations directes du Centre Interdiocésain, qui avaient débuté en date du jeudi 8 décembre 2016, durent déjà dix-neuf  (19)  jours en ce mardi 27 décembre 2016. En cause, les exigences toujours changeantes et l’attitude peu encline au compromis affichées par le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Autant ce regroupement politique est pressé d’aller aux élections en exigeant un délai le plus court possible de la transition, autant elle ne fournit aucun effort pour gagner du temps et passer à l’essentiel, à savoir poursuivre les opérations d’enrôlement des électeurs et lancer la mobilisation des ressources pour l’organisation des élections, la transition ayant pour mission essentielle justement cette organisation des élections.

Lire la suite...

0
0
0
s2sdefault

LA CENCO RENFORCE LA LEGITIMITE DE SAMY BADIBANGA

0
0
0
s2sdefault

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Samy Badibanga « est un acteur majeur dont les analyses et la contribution comptent pour atteindre l’objectif de la CENCO et du peuple congolais », affirme la CENCO. Il n’y a pas meilleure manière de confirmer sa reconnaissance comme Premier Ministre et, par ricochet, la légitimité des Accords issus du dialogue politique national.

Nommé Premier Ministre par le Chef de l’Etat conformément à l’Accord politique issu du dialogue, Samy Badibanga vient de voir sa légitimité politique et sociologique se renforcer grâce à sa reconnaissance comme patron de l’Exécutif national par la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). C’est, en tous cas, la lecture qu’il faut faire de la rencontre, hier mardi 29 novembre 2016, entre le nouveau Premier Ministre et les prélats catholiques qui poursuivent leurs contacts politiques.

Les échanges ont, bien entendu, porté sur la préoccupation quant à une plus large implication de la classe politique au consensus politique issu du dialogue. Si, au cours de cette rencontre, Samy Badibanga a encouragé la CENCO à aller de l’avant dans ses efforts tout en exprimant son souhait de voir les Congolais se parler pour régler les différends et des questions fondamentales du pays, ses interlocuteurs l’ont littéralement adoubé. « Le Président et le vice-Président de la CENCO ont estimé que le Premier Ministre nommé est un acteur majeur dont les analyses et la contribution comptent pour atteindre l’objectif de la CENCO et du peuple congolais de voir tout le monde ensemble autour d’un idéal pour le bien-être du peuple congolais », a déclaré l’Abbé Nshole, porte-parole de la CENCO.

Pour renforcer la conviction de son église, il a souligné que « les évêques sont les hommes d’espérance. L’espérance ne trompe pas ». La CENCO ne s’est, donc, pas trompée en considérant que Samy Badibanga « est un acteur majeur dont les analyses et la contribution comptent pour atteindre l’objectif de la CENCO et du peuple congolais ».

Il n’y a pas meilleure manière de confirmer sa reconnaissance comme Premier Ministre et, par ricochet, la légitimité des Accords issus du dialogue politique national.

PDM

0
0
0
s2sdefault

SAMY BADIBANGA PREND CONSEIL CHEZ KABILA

0
0
0
s2sdefault

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, a reçu, ce mardi 22 novembre 2016 à son bureau de la Gombe, le nouveau Premier Ministre, Samy Badibanga Ntita. Ce dernier a déclaré qu’il est allé en visite de prise de contact auprès du Chef de l’Etat. Celui-ci lui a prodigué quelques conseils et donné des orientations.

Quant à savoir ce que les Congolais doivent attendre de lui, le nouveau Chef de l’exécutif à venir a fait savoir que l’heure n’est pas encore à des déclarations sur ce genre de questions. Il a, toutefois, fait savoir que le Gouvernement qu’il est chargé de suivre a pour mission principale d’organiser les élections. Mais il ne lui manquera pas de se pencher sur des questions liées à la

cohésion nationale, au rassemblement de tous Congolais, l’économie et, surtout, le social.

Depuis sa nomination le 18 novembre dernier par le Chef de l’Etat, Samy Badibanga a entamé des consultations pour la formation de son Gouvernement, cela conformément à l’Accord politique issu du dialogue qui prévoit la mise en place d’un Gouvernement d’union nationale rassemblant aussi bien l’opposition que la majorité actuelle et la société civile.

0
0
0
s2sdefault

SITUATION À TSHIKAPA : OCCASION POUR LES POLITIQUES INDÉLICATS DE S’AFFIRMER

0
0
0
s2sdefault

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les troubles passagers survenus à Tshikapa, le chef-lieu de la province de Kasai, ont permis de révéler le vrai bois dont sont battus certains politiques congolais. Nombreux parmi ceux-ci s’activent à entretenir leur aura politique par la création et l’exploitation des foyers de tension à travers la RDC. Mais, éconduits par leur volonté d’exploitation du chaos de certains coins du pays, ils versent dans des sorties médiatiques ratées quand ils relayent de fausses informations et qu’ils le font confirmer par des images sans rapport avec les foyers de troubles.

La propension à l’usage d’intox de la part des politiques congolais qui maudissent le pays sous la présidence de Joseph Kabila a encore fait parler d’elle dans la faune politique congolaise. Pour cause. La secrétaire générale Eve Bazaiba a publié de fausses images dans le groupe whatsapp « Habari motomoto » le dimanche dernier prétendant qu’elles étaient des images de ce qui se passait à Tshikapa. Attaquée pour ces faussetés insupportables par les internautes, la dame de fer du MLC n’a trouvé mieux que de faire endosser la responsabilité à son assistant !

Ce comportement affiché par Eve Bazaiba est malheureusement récurrent de la part des opposants congolais. Il suffit qu’il se passe quelqu’événement malheureux aux origines floues ou initiés de façon occulte par les mêmes opposants coachés par les prédateurs impérialistes pour que ces opposants lui donnent une ampleur qu’il n’a pas en réalité. Le tout pour faire croire à la non-maîtrise des événements par le régime en place afin de réclamer sa démission, voire de l’interpréter contre le pouvoir. Le cas du guêpier est-congolais, où des milices entretenues par les pays du rift africain et les multinationales occidentales sèment l’insécurité, est éloquent. A propos même de ce guêpier est-congolais, les indiscrétions des participants à la messe noire de l’île de Gorée du 11 au 4 décembre 2015 ont révélé que Mbusa Nyamwisi instrumentalisait de faux ADF-Nalu et LRA, révélation que l’accusé a, à en croire ces indiscrétions, en personne réalisée. Quel intérêt a donc Eve Bazaiba dans la déstabilisation de Tshikapa au point de publier de fausses images sur la vraie ampleur de ce qui vient de s’y dérouler ?  C’est quoi cette classe des opposants congolais qui se réjouissent de la mort des gens à Tshikapa ?

L’opinion retiendra que tout est parti d’un conflit entre deux chefs coutumiers qui a dégénéré. Les partisans d’un des chefs coutumiers se sont permis d’aller brûler certains locaux de la police locale au point que celle-ci est entrée en scène.

Se confiant à la presse à ce sujet, le Vice-gouverneur du Kasai, Bubert Mbingo Nvula, a même déclaré, le dimanche 4 décembre, que la situation était actuellement calme dans la ville de Tshikapa après les manifestations y survenues dans la matinée. D’après lui, c’est le gouvernement provincial qui a demandé aux habitants des communes épicentres des manifestations de ne pas sortir jusqu’à la fin des opérations de sécurisation qu’entreprenaient les forces de l’ordre. Pour lui, très formel, il n’y a pas lieu de parler de la présence à Tshikapa des miliciens de Kamwena Nsapu. Il a émis des  réserves sur le bilan distillé par les uns et les autres sans nier le bruit qui fait état des blessés après ces manifestations. Pour le Vice-gouverneur, les enquêtes sont menées afin de déterminer les motivations à l’origine des manifestations qui ont dégénéré en des actes de vandalisme. Il a aussi précisé que seules deux communes ont été concernées par la mesure demandant aux populations de  rester chez elles et que dans d’autres communes, citant Dibumba I et II, la vie s’est déroulée comme d’ordinaire avec boutiques et magasins ouverts et des églises qui ont organisé leurs activités dominicales habituelles.

Yvon RAMAZANI

0
0
0
s2sdefault

LES USA COMPLIQUENT LES EQUATIONS POLITIQUES CONGOLAISES

0
0
0
s2sdefault

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

« …Son grand frère, KatebeKatoto, que j’ai rencontré à Bruxelles, était un ardent défenseur de la formule du panel et un critique acerbe de la facilitation que je menais, au point que j’ai dû lui dire, les yeux dans les yeux:« Moi, Monsieur, je ne suis pas achetable ! » Au cours de cette même rencontre, un membre du G7 s’est levé : « Vous, vous avez un mentor qui s’appelle la France, a-t-il commencé. Eh bien, sachez que la RDC, c’est le jardin privé des États-Unis ! » Mon sang n’a fait qu’un tour : « Je ne sais pas si vous êtes conscient de ce que vous venez de dire, ai-je rétorqué.

À votre place, je ferais tout pour que ça ne sorte pas de cette salle. Sinon l’Afrique entière va se moquer de vous ! » est l’une de révélations fracassantes que réalise Edem Kodjo, le facilitateur du dialogue politique national inclusif qu’on trouve dans un des articles de Jeune Afrique publié le 12 décembre courant.

Edem Kodjo y retrace son parcours de combattant à la facilitation du dialogue puisque combattu par ceux qui ne voulaient pas du tout de ce dialogue, en l’occurrence les USA qui ont multiplié des initiatives quant à ce, en créant  des structures fantoches et conjoncturelles pour l’empêcher. L’analyse voire la simple lecture de cet article explique les chipoteries d’Etienne Tshisekedi et les manœuvres américaines pour tailler de la besogne à Edem Kodjo et bien d’autres excentricités politiques vécues en RDC depuis l’arrivée d’Edem Kodjo. L’on y voit la manœuvre américaine donnant des ordres aux opposants congolais qui les répercutent comme leurs conditionnalités pour participer au dialogue. Voilà qui explique tout. Les USA sont ceux qui compliquent les équations congolaises, non pas pour les intérêts des Congolais, mais pour les leurs. Le « nationalisme » de l’UDPS est devenu un mythe ou un vrai mensonge de propagande pour racoler les niais d’entre les Congolais.

 

RDC, jardin privé des Etats-Unis

Le membre du G7 avoue que la RDC est un jardin privé des Etats-Unis. Donc ils peuvent en faire ce qu’ils veulent et tout ce que contient la RDC sont des biens privés des Américains. Les Congolais sont ainsi donc réduits à des biens pour les USA. Leur valeur ontologique niée. Très grave, la déclaration vient de ceux qui prétendent sauver la RDC. Ils montrent qu’ils ne sont que des valets et larbins des Etats-Unis grâce à qui ceux-ci veulent traiter l’Etat congolais comme son bien privé. Ils sont politiques, non pour les intérêts congolais, mais pour faciliter la tâche aux USA de traiter l’Etat congolais en leur jardin. Aux prétextes du respect de deux mandats pour le président congolais, de l’alternance, des droits de l’homme, les USA s’activent donc à soutenir le G7 dont le leader est leur marionnette en chef, donc le pire traitre des Congolais pour son ego, son enrichissement et sa gloire personnelle. Il s’ensuit que le statut d’Etat de la RDC est nié ou foulé aux pieds avec la complicité et la collaboration du G7.

 

La profonde conviction du G7

Elle est basée sur l’acceptation du statut d’un jardin privé à la RDC vis-à-vis des Américains. Il s’ensuit que G7 est traitre et qu’il a accepté de jouer un rôle antirépublicain en RDC, aidant les USA à traiter la RDC comme son jardin privé. Les USA ont toujours œuvré pour cela. Entres autres actions de prédation contre la RDC, l’opinion se rappellera qu’en février 2015, l’administration américaine avait invité à Washington les opposants congolais. Il était question de les persuader de s’accorder à présenter un candidat unique de l’opposition pour espérer vaincre le candidat de la majorité présidentielle. Parmi ceux qui y étaient invités, pas un, aux dires d’Herman Cohen, ancien Sous-secrétaire d’Etat Adjoint aux Affaires Africaines , n’avait rempli le statut de l’oiseau rare américain, c’est-à-dire celui qui était prêt à se conformer à 100% aux oukases américaines. Plus tard, beaucoup ont compris que les USA avaient trouvé leur oiseau rare dans l’autorité morale du G7 dont les relents de trahison se voient à travers son lobbying et ses appuis américains. Il a rempli les critères de celui qui fera effectivement de la RDC, le jardin privé des USA. L’opinion a compris qui trompe les Congolais pour ses intérêts égoïstes et ceux des impérialistes américains.

 

Edem Kodjo, narquois

Edem Kodjo a été surpris de l’acceptation aussi facile de la prédation impérialiste à l’américaine par les Congolais. Après avoir entendu la déclaration du membre du G7, il lui a rétorqué : « Je ne sais pas si vous êtes conscient de ce que vous venez de dire, ai-je rétorqué. À votre place, je ferais tout pour que ça ne sorte pas de cette salle. Sinon l’Afrique entière va se moquer de vous ! ». Non, les membres du G7 et ceux qui pensent comme eux et qui opèrent dans le giron du Rassemblement des traîtres sociaux et politiques en vue du changement selon l’acceptation du joug américain, sont des politiques inconscients et inconséquents. C’est cela le mal congolais, les politiques congolais n’étant hommes que  d’apparence comme ils courbent constamment et facilement l’échine face aux stratèges impérialistes de plusieurs bords. Ils n’ont ni idéal, ni personnalité. Ils sont  des jouets d’acquisitions faciles par les félins occidentaux, prêts à faire le zèle pour faire de la RDC un jardin privé américain. Les générations futures congolaises s’en souviendront…

Samy BOSONGO

0
0
0
s2sdefault

Actualité

L’annonce de la clause du rachat de l’américain TFM par le géant chinois Molybdenum, change la donne et laisse éclater la vérité à la lumière du jour. L’ex-gouverneur de l’ancienne province du Katanga, Moise Katumbi Chapwe, qui a annoncé, il...
Les observateurs s’interrogent de plus en plus sur les visées de la Conférence Episcopale Nationale du Congo qui, par plusieurs actes, affiche des penchants pour une partie, le Rassemblement, aux négociations du Centre Interdiocésain. D’un côté, ses émissaires critiquent et...
CENCO : NEGOCIATIONS AU PIFOMETRE

CENCO : NEGOCIATIONS AU PIFOMETRE

13.01.2017 | Actualité
Clics: 31
Sont-ils amnésiques ou joue-t-on à la Cenco le jeu d’assouvissement des intérêts particuliers de ceux qui ont bu le sang des Congolais juste pour finalement accéder à la gestion des affaires de l’Etat ? Comme sur une scène de théâtre, l’on...

BSCTV - JT ET REVUE DE PRESSE