LA MAJORITE PRESIDENTIELLE A LANCE SA CENTRALE ELCTORALE

0
0
0
s2sdefault

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Préparer techniquement les élections en trois phases : préélectorales, électorales et post-électorales. Elle aura pour mission de définir globalement les stratégies électorales sur les plans de la logistique, du déploiement géographique, de la gestion du temps, du séquencement des tâches, des relations avec les lobbies, des partenaires, des médias, des alliés de tous genres, etc., tels sont les objectifs poursuivis avec cette structure grâce à laquelle la MP entend rafler des victoires à tous les niveaux.

A peine commencée, l’année 2017, annoncée pour être une année électorale, est déjà en train d’en donner les couleurs. En tous cas, le ton en a été donné ce lundi 9 janvier 2017 à la Majorité Présidentielle qui a lancé, ce jour, sa centrale électorale. Cadre choisi : le chapiteau du Pullman Grand Hôtel Kinshasa. Ce cadre huppé à carrément refusé du monde pour une cérémonie pourtant solennelle destinée, au départ, aux cadres et chefs de partis, le gros du travail restant à faire à la base.

 

Le clou de la cérémonie aura été le message du Secrétaire Général de la Majorité, Aubain Minaku, qui a circonscrit le contexte avant de faire une brève présentation de la structure. C’est depuis deux ans, a-t-il indiqué, que l’opinion tant nationale qu’internationale s’est focalisée sur le grand débat national centré sur l’alternance politique et le respect de la Constitution de la République Démocratique du Congo.

 

Une situation qui, loin de laisser le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, indifférent, l’a plutôt porté au-devant des initiatives en vue, d’inscrire la RDC dans la logique des élections. Son souci majeur a toujours été de faire en sorte que, comme dans tout Etat de droit, seul la vérité des urnes soit considérée comme la seule source légitime du pouvoir politique. Un souci qui s’est traduit par sa quête, à travers les dialogues successifs, d’un compromis électoral.

 

Cela étant fait, la Majorité Présidentielle se met alors en ordre de la bataille en vue remporter les élections à tous les niveaux. Et la centrale électorale lancée ce jour devra y travailler. Aubain Minaku l’a décrite comme une structure autonome ayant pour prérogatives essentielles de préparer techniquement les élections en trois phases : préélectorales, électorales et post-électorales. Elle aura pour mission de définir globalement les stratégies électorales sur les plans de la logistique, du déploiement géographique, de la gestion du temps, du séquencement des tâches, des relations avec les lobbies, des partenaires, des médias, des alliés de tous genres, etc.

 

Aubain Minaku a souligné que la centrale électorale n’est qu’un organe de coordination stratégique d’ensemble. Il revient à chaque parti politique membre de se doter d’une structure de bataille électorale en interne.

 

Quant à la question récurrente de savoir qui sera le dauphin de Joseph Kabila à la prochaine présidentielle, Minaku a eu cette réponse sans détour : la majorité Présidentielle répond sans ambages qu’elle est une structure bien organisée, disposant indubitablement du meilleur projet de société pour la République Démocratique du Congo, tel que porté par son autorité morale, Joseph Kabila Kabange. Et, comme par le passé, elle alignera des candidats à tous les niveaux, de la base au sommet. Ce n’est ni le moment, ni le contexte de le désigner aujourd’hui.

 

PDM

0
0
0
s2sdefault

Actualité

Chacun s’occupe bien de ce qui est à lui ! Face au statisme observé dans les débats sur l’arrangement particulier qui va déclencher la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre, l’Occident impérialiste, majoritaire et très puissant  au Conseil...
  Ceux qui veulent étudier les mécanismes de domination impérialiste n’ont qu’à étudier les attaques sur tous les fronts que subit le régime Kabila pour mieux la comprendre. Attribution d’une fortune colossale, attaque sur le front des violations  des droits de...
KABUND DEHORS, LE COUP VIENT DE MOISE KATUMBI

KABUND DEHORS, LE COUP VIENT DE MOISE KATUMBI

21.03.2017 | Actualité
Clics: 4045
Dans une interview parue le 12 mars 2017 dans lalibre.be, Moïse Katumbi avait annoncé des actions de rue au cas où les négociations n’avançaient pas. En quittant, hier, les négociations, Jean-Marc Kabund - avoué connu de Moïse Katumbi et patron...

BSCTV - JT ET REVUE DE PRESSE