Joseph Kabila aura finalement tout lâché

0
0
0
s2sdefault

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Accusé jusqu'à la veille de la fin des travaux, d'être celui qui bloquait le processus de négociations, le président de la république apparaît comme celui qui aura fait le plus de concessions.

Celui qui, face au congrès, déclarait se contenter du sort que lui scelle la loi, a cédé la primature au Rassemblement, le conseil national de suivi de l'accord à Etienne Tshisekedi et ne changera ni modifiera la constitution (encore que cela n'était pas dans son programme, affirment ses plus proches collaborateurs).

Il ne sera donc pas candidat à un troisième mandat.

En l'intervalle de 2 mois, le president Kabila, arrivé fin mandat, sera passé du statut de celui qui dirige tout à celui qui concède tout, de celui qui "aurait tout bloqué" à celui qui a permis que tout se fasse.


Respect de la constitution

Alors que l'alinéa 2 de l'article 70 l'autorise à rester "jusqu'à l'installation effective" de son successeur, et malgré la polémique que cette disposition légale a suscité, particulièrement chez ceux, hier de son camp aujourd'hui passés à l'opposition, "le président Joseph Kabila n'a pas voulu être le sujet du blocage", a dit à TOP CONGO FM, un de ses plus proches conseillers.

Mais au nom du respect de la constitution, il n'a pas tout accepté.


L'agacement des évêques

Ceux qui pensaient que l'humeur des évêques était fonction des caprices du Rais se sont vite rendus compte qu'ils se sont trompés quand Monseigneur Ambongo, dans sa déclaration avant l'ultime plénière (ce vendredi) menaçait de prendre le peuple à témoin.

Après avoir tout demandé et (presque tout) obtenu de Joseph Kabila, à cet instant, le Rassemblement traînait encore les pieds "pour des histoires d'individus".


La balle est dans le camp de la médiation

"Les évêques ne regardaient que le Rassemblement", affirme un cadre de la MP, "ils voulaient absolument d'un accord".


Mais aujourd'hui que JK a tout laissé, "la difficulté risque de venir d'ailleurs", prévient un haut cadre de la MP. 

 
La CENCO, à l'origine de ce compromis, "est désormais en charge de son application"., estime la MP.

0
0
0
s2sdefault

Actualité

Chacun s’occupe bien de ce qui est à lui ! Face au statisme observé dans les débats sur l’arrangement particulier qui va déclencher la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre, l’Occident impérialiste, majoritaire et très puissant  au Conseil...
  Ceux qui veulent étudier les mécanismes de domination impérialiste n’ont qu’à étudier les attaques sur tous les fronts que subit le régime Kabila pour mieux la comprendre. Attribution d’une fortune colossale, attaque sur le front des violations  des droits de...
KABUND DEHORS, LE COUP VIENT DE MOISE KATUMBI

KABUND DEHORS, LE COUP VIENT DE MOISE KATUMBI

21.03.2017 | Actualité
Clics: 4045
Dans une interview parue le 12 mars 2017 dans lalibre.be, Moïse Katumbi avait annoncé des actions de rue au cas où les négociations n’avançaient pas. En quittant, hier, les négociations, Jean-Marc Kabund - avoué connu de Moïse Katumbi et patron...

BSCTV - JT ET REVUE DE PRESSE