COMPROMIS DE LA CENCO OU LA POIRE DE LA PAIX

0
0
0
s2sdefault

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

C’est un compromis équitable que les négociateurs du Centre Interdiocésain ont trouvé en fin de soirée de vendredi 30 décembre 2016 pour compléter l’Accord politique issu du dialogue de la Cité de l’Union Africaine afin d’apurer les résidus de la crise politique qui persistaient encore. Pied-à-pied, sous l’impulsion du Chef de l’Etat qui a toujours relancé la machine du dialogue entre Congolais, les négociateurs ont entendu la voix de la raison, certainement sous l’inspiration divine et grâce aux prières de ces vaillants Evêques qui les ont fermement accompagnés dans leurs cogitations.

On peut désormais tourner la page des imbroglios, maintenant que, on l’espère, les Congolais ont fumé le calumet de la paix dans la sincérité. Bien entendu, il subsiste encore des rancœurs çà et là, mais en politique il n’existe pas de degré full de satisfaction, chacun devant abandonner quelque chose pour en gagner une autre. Tout ce qui compte c’est la maison Congo et ses habitants congolais qui sont sauvés. Tout ce qui compte c’est aussi ce triomphe de la sagesse très souvent évoquée par le Président de la République qui a toujours gardé foi en ses compatriotes pour le salut de la patrie.

 

La poire de la paix a été coupée en autant de morceaux pour baliser la voie vers des élections apaisées. Bien entendu, chacun ira de sa lecture de ce compromis suivant les intérêts qu’il poursuivait. Les uns crieront au triomphalisme, d’autres chanteront victoire, comme s’ils étaient allés à une quelconque conquête.

 

La lecture des dispositions du compromis politique dégage des signes d’équité qui, tous, se pose comme des pylônes qui préserve la Constitution dans son intégrité. Exit donc ces longs procès d’intention qui, en fin de compte, n’auront eu pour but que de faire pression les uns sur les autres. Avec quelques regrets, cependant, au regard de tous ces excès qui ont fait laisser à la RDC des plumes de sa dignité dans le concert des Nations.

 

Qu’on le veuille ou pas, tout le mérite de ce happy end revient à un homme, Joseph Kabila, qui, du début à la fin, aura joué de sa sagesse pour sauver le pays du naufrage à tous les coups. Même dans les moments les plus critiques, les plus sombres, il a toujours su trouver la voie idoine pour sortir la RDC des différentes impasses. Ce dernier round des négociations entre Congolais en aura été la parfaite démonstration. En effet, à deux reprises, le Président de la République a dû intervenir pour sauver les meubles et relancer la machine. La première fois, ce fut au terme des consultations menées par la CENCO qu’il avait lui-même engagée pour poursuivre des pourparlers avec les non-signataires. Alors que tout le monde, les prélats catholiques y compris, avaient cru en l’impossibilité de concilier les vues des uns et des autres, c’est Joseph Kabila qui les renverra poursuivre les mêmes consultations, jusqu’à ce que les deux camps ont pu se réunir au Centre Interdiocésain. Pour la seconde fois, pas plus tard que mercredi dernier, il les a encore fait venir auprès de lui pour s’enquérir de ce qui empêchait que la fumée blanche s’échappe du Centre Interdiocésain, et tout le monde en a vu le résultat.

 

Il ne reste plus aux Congolais que de garder précieusement ce bien qu’ils viennent d’acquérir au prix du sang : la PAIX.

 

Pascal Debré Mpoko

 

0
0
0
s2sdefault

Actualité

Chacun s’occupe bien de ce qui est à lui ! Face au statisme observé dans les débats sur l’arrangement particulier qui va déclencher la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre, l’Occident impérialiste, majoritaire et très puissant  au Conseil...
  Ceux qui veulent étudier les mécanismes de domination impérialiste n’ont qu’à étudier les attaques sur tous les fronts que subit le régime Kabila pour mieux la comprendre. Attribution d’une fortune colossale, attaque sur le front des violations  des droits de...
KABUND DEHORS, LE COUP VIENT DE MOISE KATUMBI

KABUND DEHORS, LE COUP VIENT DE MOISE KATUMBI

21.03.2017 | Actualité
Clics: 4045
Dans une interview parue le 12 mars 2017 dans lalibre.be, Moïse Katumbi avait annoncé des actions de rue au cas où les négociations n’avançaient pas. En quittant, hier, les négociations, Jean-Marc Kabund - avoué connu de Moïse Katumbi et patron...

BSCTV - JT ET REVUE DE PRESSE