LES USA COMPLIQUENT LES EQUATIONS POLITIQUES CONGOLAISES

0
0
0
s2sdefault

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

« …Son grand frère, KatebeKatoto, que j’ai rencontré à Bruxelles, était un ardent défenseur de la formule du panel et un critique acerbe de la facilitation que je menais, au point que j’ai dû lui dire, les yeux dans les yeux:« Moi, Monsieur, je ne suis pas achetable ! » Au cours de cette même rencontre, un membre du G7 s’est levé : « Vous, vous avez un mentor qui s’appelle la France, a-t-il commencé. Eh bien, sachez que la RDC, c’est le jardin privé des États-Unis ! » Mon sang n’a fait qu’un tour : « Je ne sais pas si vous êtes conscient de ce que vous venez de dire, ai-je rétorqué.

À votre place, je ferais tout pour que ça ne sorte pas de cette salle. Sinon l’Afrique entière va se moquer de vous ! » est l’une de révélations fracassantes que réalise Edem Kodjo, le facilitateur du dialogue politique national inclusif qu’on trouve dans un des articles de Jeune Afrique publié le 12 décembre courant.

Edem Kodjo y retrace son parcours de combattant à la facilitation du dialogue puisque combattu par ceux qui ne voulaient pas du tout de ce dialogue, en l’occurrence les USA qui ont multiplié des initiatives quant à ce, en créant  des structures fantoches et conjoncturelles pour l’empêcher. L’analyse voire la simple lecture de cet article explique les chipoteries d’Etienne Tshisekedi et les manœuvres américaines pour tailler de la besogne à Edem Kodjo et bien d’autres excentricités politiques vécues en RDC depuis l’arrivée d’Edem Kodjo. L’on y voit la manœuvre américaine donnant des ordres aux opposants congolais qui les répercutent comme leurs conditionnalités pour participer au dialogue. Voilà qui explique tout. Les USA sont ceux qui compliquent les équations congolaises, non pas pour les intérêts des Congolais, mais pour les leurs. Le « nationalisme » de l’UDPS est devenu un mythe ou un vrai mensonge de propagande pour racoler les niais d’entre les Congolais.

 

RDC, jardin privé des Etats-Unis

Le membre du G7 avoue que la RDC est un jardin privé des Etats-Unis. Donc ils peuvent en faire ce qu’ils veulent et tout ce que contient la RDC sont des biens privés des Américains. Les Congolais sont ainsi donc réduits à des biens pour les USA. Leur valeur ontologique niée. Très grave, la déclaration vient de ceux qui prétendent sauver la RDC. Ils montrent qu’ils ne sont que des valets et larbins des Etats-Unis grâce à qui ceux-ci veulent traiter l’Etat congolais comme son bien privé. Ils sont politiques, non pour les intérêts congolais, mais pour faciliter la tâche aux USA de traiter l’Etat congolais en leur jardin. Aux prétextes du respect de deux mandats pour le président congolais, de l’alternance, des droits de l’homme, les USA s’activent donc à soutenir le G7 dont le leader est leur marionnette en chef, donc le pire traitre des Congolais pour son ego, son enrichissement et sa gloire personnelle. Il s’ensuit que le statut d’Etat de la RDC est nié ou foulé aux pieds avec la complicité et la collaboration du G7.

 

La profonde conviction du G7

Elle est basée sur l’acceptation du statut d’un jardin privé à la RDC vis-à-vis des Américains. Il s’ensuit que G7 est traitre et qu’il a accepté de jouer un rôle antirépublicain en RDC, aidant les USA à traiter la RDC comme son jardin privé. Les USA ont toujours œuvré pour cela. Entres autres actions de prédation contre la RDC, l’opinion se rappellera qu’en février 2015, l’administration américaine avait invité à Washington les opposants congolais. Il était question de les persuader de s’accorder à présenter un candidat unique de l’opposition pour espérer vaincre le candidat de la majorité présidentielle. Parmi ceux qui y étaient invités, pas un, aux dires d’Herman Cohen, ancien Sous-secrétaire d’Etat Adjoint aux Affaires Africaines , n’avait rempli le statut de l’oiseau rare américain, c’est-à-dire celui qui était prêt à se conformer à 100% aux oukases américaines. Plus tard, beaucoup ont compris que les USA avaient trouvé leur oiseau rare dans l’autorité morale du G7 dont les relents de trahison se voient à travers son lobbying et ses appuis américains. Il a rempli les critères de celui qui fera effectivement de la RDC, le jardin privé des USA. L’opinion a compris qui trompe les Congolais pour ses intérêts égoïstes et ceux des impérialistes américains.

 

Edem Kodjo, narquois

Edem Kodjo a été surpris de l’acceptation aussi facile de la prédation impérialiste à l’américaine par les Congolais. Après avoir entendu la déclaration du membre du G7, il lui a rétorqué : « Je ne sais pas si vous êtes conscient de ce que vous venez de dire, ai-je rétorqué. À votre place, je ferais tout pour que ça ne sorte pas de cette salle. Sinon l’Afrique entière va se moquer de vous ! ». Non, les membres du G7 et ceux qui pensent comme eux et qui opèrent dans le giron du Rassemblement des traîtres sociaux et politiques en vue du changement selon l’acceptation du joug américain, sont des politiques inconscients et inconséquents. C’est cela le mal congolais, les politiques congolais n’étant hommes que  d’apparence comme ils courbent constamment et facilement l’échine face aux stratèges impérialistes de plusieurs bords. Ils n’ont ni idéal, ni personnalité. Ils sont  des jouets d’acquisitions faciles par les félins occidentaux, prêts à faire le zèle pour faire de la RDC un jardin privé américain. Les générations futures congolaises s’en souviendront…

Samy BOSONGO

0
0
0
s2sdefault

Actualité

Chacun s’occupe bien de ce qui est à lui ! Face au statisme observé dans les débats sur l’arrangement particulier qui va déclencher la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre, l’Occident impérialiste, majoritaire et très puissant  au Conseil...
  Ceux qui veulent étudier les mécanismes de domination impérialiste n’ont qu’à étudier les attaques sur tous les fronts que subit le régime Kabila pour mieux la comprendre. Attribution d’une fortune colossale, attaque sur le front des violations  des droits de...
KABUND DEHORS, LE COUP VIENT DE MOISE KATUMBI

KABUND DEHORS, LE COUP VIENT DE MOISE KATUMBI

21.03.2017 | Actualité
Clics: 4045
Dans une interview parue le 12 mars 2017 dans lalibre.be, Moïse Katumbi avait annoncé des actions de rue au cas où les négociations n’avançaient pas. En quittant, hier, les négociations, Jean-Marc Kabund - avoué connu de Moïse Katumbi et patron...

BSCTV - JT ET REVUE DE PRESSE