THIERRY MICHEL VEND SES FILMS AU JAPON CONTRE UN CHAOS EN RDC

0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Spécialiste de la conflictualité pour se taper une visibilité afin de vendre ses productions cinématographiques, le cinéaste belge vient de nouveau de se distinguer au Japon d’où il préconise, au nom de la nébuleuse Soros, un chaos pour l’instauration, en RDC, d’une transition sans Kabila. Il disqualifie, pour ce faire, l’opposition et le peuple congolais au profit du Dr Denis Mukwege à qui il demande de se constituer déjà une équipe et un projet de société pour prendre le pouvoir avec l’aide du Conseil de sécurité et des pays voisins de la RDC. Autant parler d’un scénario à deux sous qui pue la manipulation occidentale…

Thierry Michel n’est plus à présenter aux Congolais. Il est le réalisateur d’un certain nombre de films sur la RDC et en rapport quasi exclusif avec la situation politique au pays de Lumumba. En tant qu’artiste, il affiche plutôt une tendance partisane qui, aujourd’hui, a éclaté au grand jour et fait, désormais, que cet artiste se trouve en, position de subjectivité qui ne devrait plus, logiquement et en toute objectivité, lui permettre de traiter de la question congolaise.

L’objectivité, dit-on, est une quête permanente, une utopie créatrice qui impose à chacun de fournir des efforts, non pas seulement pour respecter les faits, la réalité, mais aussi pour en demeurer le plus proche possible. Seulement, Thierry Michel a choisi délibérément de prendre les dedales de la partialité pour mener un combat qui n’a de justification aujourd’hui que son arrimage à des forces politico-affairistes occidentales, celles-là même qui coachent aujourd’hui une frange de l’opposition congolaise, plus précisément celle qui gravitent autour de Moïse Katumbi dont Thierry Michel a justement déjà un documentaire plus qu’élogieux, alors que sur terrain des faits et des témoignages, cet ancien super gouverneur de l’ex-Katanga ne l’a jamais été autant qu’on le pensait.

Normal, alors, que Thierry Michel tienne ces propos qu’il a balancés dans les réseaux sociaux à partir du Japon où il dit vendre ses films africains. Pas besoin de recherches particulières pour comprendre que ceux qui l’utilisent aujourd’hui cherchent à exploiter ce qu’il peut avoir comme autorité ou connaissance sur la RDC pour pouvoir bénéficier d’oreilles attentives auprès de ceux qui voudraient bien l’écouter. Thierry Michel a ainsi cessé d’être un artiste pour devenir un militant d’une cause perdue d’avance.

En effet, en voulant trop faire, Thierry Michel a fini par tomber son masque et dévoiler le cheval pour lequel il se bat. Si les autres comme lui ne l’ont pas encore dit clairement, Thierry Michel roule, en effet, pour une transition sans Kabila avec cette différence, par rapport aux autres, qu’il préconise ouvertement, pour son instauration, la méthode forte. L’on ne peut conclure autrement lorsqu’il parle d’un « embrasement populaire ». Même s’il tente d’atténuer en espérant que cet embrasement ne se termine pas sans bain de sang ni pillages généralisés, mais on peut bien se demander sur quoi peut déboucher un embrasement sinon par ce tableau qu’il dépeint tout en voulant s’en défendre.

Pire encore, Thierry Michel disqualifie l’opposition qu’il estime incapable de s’organiser sur le terrain et de mobiliser les masses, mais également le peuple congolais qu’il estime trop faible ; et propose clairement que l’ordre dont il rêve soit dirigé par le « docteur », c’est-à-dire Denis Mukwege, ce « réparateur des femmes » à qui il a également réservé tout un documentaire fort élogieux. À Mukwege, en effet, Thierry Michel recommande déjà de se constituer rapidement « une équipe (et) des objectifs clairs pour reconstruire ce pays sinistré économiquement, socialement, politiquement et mentalement ».

Et pour parvenir à un tel ordre, Thierry Michel, qui « plaide (au Japon) pour le départ immédiat de l’ex-Président illégitime et une transition civile », estime qu’une telle transition « ne pourra se faire sans l’aval du Conseil de sécurité et vraisemblablement des principaux pays limitrophes de la RDC ».

A tout prendre, le mieux à faire serait de mettre ce scénario catastrophe sur le compte d’une imagination funeste d’un scénariste manifestement à court d’inspiration et qui, de toute évidence, s’est laissé happer par ce dispositif occidental qui travaille sur un projet d’insurrection pour placer des pions aux commandes de la RDC afin de faire main basse sur son économie et ses richesses. Et dans cet exercice, Thierry Michel passerait pour un choix idoine, lui dont l’opinion sur la RDC et ses dirigeants n’est plus à cacher. L’on se rappelle encore de cet épisode du film coréalisé avec Collette Braeckman et dont la diffusion en RDC avait été gelée suite à une mauvaise interprétation des propos en swahili d’une femme au Kivu. Alors que Braeckman avait réussi à enclencher une démarche responsable pour régler ce différend, Thierry Michel se répandra en récriminations dans les médias jusqu’à énerver même sa coréalisatrice qui le fera savoir dans une tribune bien sentie sur son blog « le carnet de Collette Braeckman ».

La réalité, dans le fond, que Thierry Michel a toujours exploité la stratégie de la conflictualité pour vendre ses productions. Et cette fois-ci ne fait pas exception. Il se trouve, en effet, au Japon avec ses films africains, mais en réalité – et sa publication le trahit – sa plus grosse préoccupation n’est autre que la RDC qui, manifestement, le vend bien.

Bref, pire qu’un artiste engagé, Thierry Michel n’est finalement qu’un marchand d’illusions qui n’a cure de l’art mais plutôt de de sa propre visibilité pour garnir son porte-monnaie. Autant donc qu’il s’acharne à casser son sucre sur la RDC…

 

PDM

Actualité

ALTERNANCE : ZIMBABWE ET RDC PAS COMPARABLESALTERNANCE : ZIMBABWE ET RDC PAS COMPARABLES
17 Nov 2017 09:50 - Redaction Online

Les aspirants à une « transition sans Kabila » se mettent à rêver d’une perpétration des querelles de famille au Zimbabwe et qui n’ont aucun rapport avec un jeu authentiquement démocrat [ ... ]

ISOLE AU RASSOP, FATSHI DESORMAIS A LA TRAINE DES MOUVEMENTS CITOYENSISOLE AU RASSOP, FATSHI DESORMAIS A LA TRAINE DES ...
15 Nov 2017 16:50 - Redaction Online

De quel leadership Félix Antoine Tshilombo peut-il encore se prévaloir au sein du Rassop/Limete ? La question mérite bien d’être posée au regard des revers qu’il ne cesse de subir ces dern [ ... ]

MANIF’S PUBLIQUES : LA MONUSCO SIGNE UN FACHEUX PRECEDENTMANIF’S PUBLIQUES : LA MONUSCO SIGNE UN FACHEUX PR...
15 Nov 2017 09:53 - Redaction Online

Alors que la majorité des congolais et l’ensemble de la communauté internationale sont rangés derrière la légalité constitutionnelle et soumis au calendrier électoral pour l’organisation  [ ... ]

LE CALENDRIER ELECTORAL PLEBISCITE EN INTERNATIONALLE CALENDRIER ELECTORAL PLEBISCITE EN INTERNATIONA...
10 Nov 2017 14:07 - Redaction Online

Les USA, l’ONU, l’Union européenne, l’Organisation internationale de la francophonie, l’Union africaine, etc., ont unanimement accepté le calendrier électoral publié par la CENI et décl [ ... ]

Palais de la Nation: seance du travail, ce dimanche 15 Octobre 2017

JT et REVUE DE PRESSE

Vidéo récente
Loading Player...
Watching: JT ET REVUE DE PRESSE BSCTV (13 videos)
Loading...
Playlist: 0

.