GOMBE RE-CONTAMINÉ, LE CONFINEMENT A ÉCHOUÉ !

Spread the love

Alors qu’elle en est au dixième mois de son confinement dans le cadre de la lutte contre la propagation du vocid-19, la commune de la Gombe connaît une nouvelle évolution croissante des cas de contamination. Cette situation la place, au 17 juin 2020, au deuxième rang sur les 10 zones les plus atteintes de la ville de Kinshasa avec 444 cas (au 17 juin) et un écart, à la même date, de 44 cas avec la première zone qu’est Limeté.

Considérée, au moment de son confinement le 6 avril 2020, comme l’épicentre de la pandémie à Kinshasa et dans le pays, Gombe devait être isolée pour permettre, entre autres, le dépistage essentiellement à partir des premiers cas qui habitaient dans cette commune. Il était alors question de pister les contacts, les contacts des contacts, etc. ; à l’intérieur de la commune et partout dans la ville où ils pouvaient être localisés. Cet exercice, disait à l’époque le Dr Muyembe Tamfum, avait donc pour but de parvenir à une mitigation de la propagation de la pandémie à travers le ville.

I faut rappeler que le confinement de la Gombe avait été décidé après la première initiative qui concernait l’ensemble de la ville. Celle-ci avait été avortée la veille de son effectivité.

Selon les statistiques prises au hasard dans la période du 20 mai au 17 juin sur les bulletins publiés quotidiennement par l’équipe de riposte, Gombe a vu ses cas évoluer crescendo de 121 cas à 444 cas. Ceci représente, en termes linéaires, une évolution de 323 cas, soit plus de 350% d’évolution par rapport aux 121 cas du 20 mai.

Lors d’une communication à la presse le 2 mai 2020, soit deux semaines après la période initiale de confinement qui s’arrêtait le 20 avril, l’Hôtel de ville avait déclaré que cette mesure avait connu un succès total puisqu’elle avait permis de ralentir le rythme de contamination. Elle avait également permis de dépister de nouveaux cas.

Cependant, l’évolution de la situation, malgré la résistance des autorités aux appels au déconfinement de la Gombe, indique manifestement que cette commune vit une re-contamination. Pour les analystes, ce constat signifie que le confinement n’a produit aucun résultat, même s’il faudra faire une évaluation plus affinée en comparant les données de la période de confinement avec celles de la période du déconfinement progressif.

Plus largement, il devrait être question de faire une évaluation globale et sans complaisance de la riposte au regard de l’évolution de la pandémie dans la ville et à travers le pays malgré les mesures prises et qui, officiellement, demeurent d’application.

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
21 × 26 =