LE FCC EN MEETING CE SAMEDI A TATA RAPHAEL

Spread the love

Le Font Commun pour le Congo (FCC) effectue sa première sortie publique officielle ce samedi 26 octobre 2018 au stade Tata Raphaël de Kinshasa. L’annonce a été faite dimanche 21 octobre par le Comité stratégique de cette méga plate-forme sous la conduite de Néhémie Mwilanya, Directeur de cabinet du Chef de l’Etat qui est également autorité morale de cette structure politique électorale. Le FCC va présenter officiellement son candidat Ramazani Shadary à la présidence de la République. Cette plate-forme va également réaffirmer qu’il est « rangé, mobilisé et en ordre de bataille pour affronter sans préalable aucun et sans faux fuyants, les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales » de décembre prochain.

En attendant, le FCC a affirmé avoir franchi le premier objectif qu’il s’était assigné quant au soutien d’une candidature unique à la présidentielle et de s’octroyer une majorité au Parlement « pour gouverner et engager des réformes nécessaires en vue d’un Congo uni et fort ».

Le second objectif du FCC est de « mobiliser pour faire élire le candidat et lui fournir une majorité parlementaire solide » à travers « une grande mobilisation des forces de sagesse, d’intelligence et d’esprit » afin de « sauver le Congo ».

Le FCC a, par ailleurs, réfuté toute ingérence dans le fonctionnement de la CENI et de la Cour constitutionnelle dans leurs attributions respectives. La plate-forme a quand même réaffirmé son soutien à la machine à voter tout en estimant que la problématique des électeurs sans empreintes digitales est un faux problème puisqu’il se trouver aussi des candidats de toutes les familles politiques dans cette même situation.

Tout en réaffirmant son « hommage vibrant au grand africain Joseph Kabila pour son engagement patriotique qui a rendu possible le rêve de construire au cœur de l’Afrique un Etat qui exister aujourd’hui », le Dircab Néhémie Mwilanya a rappelé les trois postulats qui sous-tendent le processus électoral auquel s’attache le FCC, à savoir : « le respect strict des délais d’organisation des élections ou du calendrier électoral, le respect strict des termes des mandats présidentiels pour le Président de la République et la recherche du consensus électoral autour du renouvellement du fichier électoral, des séquences des élections à organiser, du calendrier électoral (ainsi que de) la gestion de la période pré-électorale à travers un Gouvernement d’union nationale dirigé par le Rassemblement ». Et Néhémie Mwilanya de conclure qu’à ce jour, « tous ces préalables ont été accomplis ».

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
4 + 26 =