ENTREPRENEURIAT : LE FPI EN ATELIER POUR LA PROMOTION DE LA FEMME ET DES JEUNES

Spread the love

Le Fonds de promotion de l’industrie (FPI) organise depuis ce jeudi 12 avril 2018 à Kinshasa, un atelier sur la promotion de l’entrepreneuriat de la femme et l’accompagnement des jeunes entrepreneurs. Ces travaux, qui se déroulent en deux parties visant ces deux groupes, s’offrent comme un cadre pour réfléchir sur les voies et moyens de mettre en place un programme particulier d’identification, d’accompagnement et d’encadrement des femmes entrepreneures ; et de créer des incubateurs de petites et moyennes entreprises. L’objectif visé est d’amener la RDC, à travers le FPI, « à améliorer sa résilience en résorbant de manière significative le chômage par l’accroissement de l’accès des jeunes et des femmes aux opportunités économiques et aux services socio-économiques ».

Plus spécifiquement, l’objectif du FPI, concernant l’entreprenariat de la femme, est de consolider sa politique contenue dans son programme pluriannuel 2018-2020 qui prévoit, dans son volet financement des projets, une allocation de 15% (soit Usd 19,4 millions) de son budget à des projets conduits par des femmes entrepreneures. Pour cela, et selon les termes de cet atelier, les réflexions vont tourner autour de plusieurs thématiques, notamment l’accès de la femme au financement, son rôle dans le secteur agroindustriel, les défis et les perspectives de l’entreprenariat féminin en RDC, l’accès à l’information, à la formation ainsi qu’à la technologie.

Le même exercice va concerner la stratégie du FPI sur l’accompagnement des jeunes entrepreneurs congolais. Le Fonds de promotion de l’industrie a, en effet, « centré sa politique de soutien des jeunes entrepreneurs congolais sur la création d’incubateurs d’entreprises dont une étude de faisabilité technique et financière est déjà disponible. L’atelier va donc servir de cadre de présentation de cette étude et rechercher l’adhésion des différentes parties prenantes au projet en vue de sa réalisation.

Pourquoi booster les femmes et les jeunes

Cet atelier trouve son fondement dans le souci, non pas seulement de soutenir et promouvoir ces deux groupes vulnérables (femmes et jeunes), mais aussi de les intégrer dans le dispositif national de création des riches à leur profit et au profit de la Nation tout entière. A ce jour, en effet, il est démontré que « les jeunes, qui représentent plus de deux tiers de la population, sont majoritairement exclus de la croissance. Le taux de chômage est quasiment deux fois plus élevé que celui des adultes et frappe durement les jeunes diplômés, tandis que les non-diplômés sont touchés par le sous-emploi ».

Et la situation n’est pas reluisante pour les femmes qui, au contraire, sont les plus vulnérables. Alors qu’elles sont très entreprenantes et présentes dans différents secteurs d’activités économiques dont l’agriculture, les femmes souffrent, non pas seulement de la faiblesse de formation et de la précocité de leur entrée dans la vie professionnelle. Leur apport socio-économique et leur potentiel de création d’entreprises demeurent également non connus et peu exploités. Éprouvant des difficultés de maîtrise des procédures administratives et d’accès aux financements, elles se concentrent dans des activités de très petite taille, de faible productivité et rendement, et cela largement dans l’informel. De ce fait, malgré la place centrale qu’elles occupent au sein de la société et de la famille, les femmes doivent encore affronter un grand nombre d’obstacles à la reconnaissance de leur travail.

Par l’atelier qu’il organise, le FPI voudrait donc mettre en place un programme d’encadrement pour ces femmes ; un programme pouvant promouvoir la création de conditions favorables à l’entrepreneuriat pour stimuler le démarrage et la modernisation des entreprises dirigées par les femmes.

 

Vision pour la promotion des groupes vulnérables

A la cérémonie d’ouverture, le Directeur de cabinet du Ministre de l’industrie, Jean-Louis Lusala, a félicité le FPI pour sa vision et sa perspicacité dont il a fait montre à travers cet atelier qui devrait jeter de nouvelles bases pour le développement endogène de l’économie congolaise. Par ce forum, a-t-il estimé encore, cette établissement financier d’appui à la promotion de l’industrie s’inscrit dans la vision du Chef de l’Etat qui n’a jamais cessé d’appeler à la mise en place des politiques et des programmes d’encadrement des jeunes et des femmes pour leur promotion et leur insertion dans le processus de développement de la RDC.

Pour sa part, le Directeur Général du FPI a fait l’économie de l’atelier et ses objectifs avant d’encourager les participants à travailler avec assiduité et à se montrer aussi créatifs qu’imaginatifs pour produire une masse critique de réflexions à caractère innovants.

Jonas Eugène KOTA

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =