ÉLECTIONS 2018 : LA CENI EN PHASE DÉCISIVE

Spread the love

1 Ilyushin, 1 DC 8, 2 Antonov 26, 2 Antonov 72, 3 Boeing 727, 1 Boeing 737 cargo, 1 Boeing 737 passagers, 7 hélicoptères ; 150 camions Kamaz, 135 camions Sino truck, 171 pick-up, 1.500 motocycles. Tels sont les matériels logistiques que le Gouvernement vient de mettre à la disposition de la Ceni pour le déploiement des matériels électoraux. L’événement s’est produit lundi 29 octobre 2018 lors d’une double cérémonie au siège de la Ceni puis à l’aéroport international de Ndjili. Mais ce n’est pas tout. Un lot de 150 autres camions est attendu la semaine prochaine pour desservir l’Est et le centre du pays.

Henri Mova Sakanyi, Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité qui a remis ce matériel a clairement indiqué que le train des élections a pris la vitesse de croisière. « La question logistique se pose et beaucoup de nos partenaires voulaient trouver en cela une fenêtre pour intervenir dans nos élections. Aujourd’hui, c’est la démonstration qu’on va assumer entièrement et totalement la souveraineté électorale, selon les moyens des Congolais eux-mêmes », a-t-il déclaré à l’aéroport international de N’djili. Et à « ceux qui espèrent que la machine devrait s’arrêter », il les a avertis : « Je crois qu’aujourd’hui leurs espoirs sont totalement noyés dans la volonté populaire qui s’est exprimée à travers cet événement, mais qui exprime également la volonté d’un homme qui entre dans l’histoire », à savoir Joseph Kabila Kabange.

A Ndjili, deux hélicoptères en guise de démonstration. Pilotés par de jeunes pilotes congolais, ils avaient à leur bord quelques officiels. « Vous avez vu les jeunes congolais qui pilotent ces avions. Il y a une démonstration de la volonté congolaise de se prendre en charge. Cela contraste avec beaucoup d’acteurs politiques qui ont choisi d’aller prendre leurs ordres à l’étranger », a encore commenté Mova.

Heureux de ce pas décisif vers les élections à date échue, Corneille Nangaa a exprimé sa reconnaissance envers le Gouvernement. « Nous avons plusieurs fois entendu des questions posées au sujet de l’ampleur des besoins pour le déploiement du matériel électoral et autres quincailleries. Nombreux ont douté de la capacité de la République Démocratique du Congo à répondre seule à tant de défis. La réponse concrète donnée à ces interrogations mérite donc d’être saluée à juste titre : à voir le dispositif que je vous ai décri tantôt, il y a bien de quoi dissiper le doute à la fois sur la volonté politique de la République Démocratique du Congo d’organiser effectivement les scrutins du 23 décembre 2018, mais aussi sa capacité à en assumer les charges tant du point de vue financier que de celui de la logistique ». Et de conclure : « C’est donc le lieu de rendre un hommage mérité au gouvernement de la République, mais aussi à tous ceux qui, de l’intérieur du pays comme de l’extérieur, ne cessent de concourir à la réussite du processus certes laborieux, mais désormais irréversible d’organisation des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales en République Démocratique du Congo ».

A la date du 29 octobre 2018, la situation des matériels électoraux et leur disponibilité se présente comme suit, selon une dépêche de la Ceni :

  • Production terminée des machines à voter, des isoloirs, des kits bureautiques des Bureaux de vote et de dépouillement, des urnes, de l’encre indélébile et autres matériels électoraux ;
  • Tous les 87.500 kits bureautiques, 87.500 isoloirs et 175.000 flacons d’encre indélébile ont été réceptionnés dans les différents hubs logistiques du pays, à savoir : Matadi, Kinshasa, Bunia, Kisangani, Goma et Lubumbashi ;
  • La totalité des machines à voter attendues au port de Matadi ont été réceptionnés, soit 40.144 machines à voter pour desservir les provinces de : Kongo Central, Maï-Ndombe, Kwilu, Kwango, Equateur, Nord et Sud-Ubangi, Tshuapa et Kasaï ;
  • Les premières 35.861 machines à voter attendues au port de Dar-ès-Salam, y sont déjà arrivées. Les 8.838 restantes y arrivent le 3 novembre prochain ;
  • Les premières 6.828 machines à voter attendues au port de Mombasa y arrivent demain le 30 octobre 2018 et les 13.586 restantes y arrivent le 7 novembre prochain ;
  • D’autres containers contenant accessoires, batteries, racks de chargement de batteries, générateurs de secours, … arrivent concomitamment avec les autres matériels susmentionnés.

« A partir de demain, nous commençons à déployer. 150 camions de terrain sont à déployer dans la partie ouest du pays. Les 150 autres camions arrivent par le port de Dar-es-Salam pour la partie Est. Il y a aussi des hors-bords qui sont mis à notre disposition. Le 23 décembre nous allons voter, nous allons organiser les trois scrutins », foi de Corneille Nangaa.

Jonas E. Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
6 × 17 =