COUR CONSTITUTIONNELLE : EVARISTE FUNGA SOUS CHANTAGE

Spread the love

La quiétude de la Cour constitutionnelle se trouve actuellement troublée par des prises de bec entre ses membres. La haute Cour, selon des sources internes, vit une sorte de campagne de diabolisation de son Président a.i, Funga Molima Mwata Evariste-Prince. Cette campagne serait orchestrée pa des membres du cabinet du Président dit démissionnaire pour des raisons que l’on ignore, mais on parle aussi d’une manipulation externe à la haute Cour.

Des rumeurs font, en effet, état du limogeage des membres du cabinet de l’ancien juge président Benoît Lwamba. D’autres avancent que le Président a.i ne disposerait pas des pleins pouvoirs alors que l’intérim lui confie les pleins pouvoirs.

Au sujet des membres du cabinet dont question, on explique qu’étant rattachés à la personne du président sortant, ceux-ci  sont censés voir cesser leurs fonctions au profit du nouvel arrivant, quoi qu’à titre intérimaire qui jouit de tous les pouvoirs attachés à sa fonction. Et d’ajouter que les fonctions de membres d’un cabinet ne sont pas à confondre avec une carrière.

Quant aux indemnités dont ceux-ci se plaindraient de ne pas avoir perçues, on explique également que les membres d’un cabinet démissionnaire n’y ont pas droit, selon la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle, le statut particulier des membres de la Cour constitutionnelle et le règlement de la même Cour. Par contre, les membres du cabinet du Président a.i. y ont droit  suivant une décision régulière prise par le Président a.i.

Tout compte fait, on parle d’un chantage dont Funga Molima Mwata Evariste-Prince fait l’objet autour de la quête d’intérêts personnels.

JK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
28 − 9 =