ALEXIS THAMBWE-MWAMBA : SA VISION POUR LE SÉNAT

Spread the love

Lancée depuis le mercredi 24 juillet à minuit, la campagne pour l’élection du bureau définitif du Sénat bat déjà son plein. Très tôt ce matin, les états-majors des candidats          aux différents postes ont pris d’assaut le palais du peuple où chaque candidat devait s’exprimer devant les électeurs que sont les 109 Sénateurs.

Dans une ambiance de carnaval, chaque état-major y est allé de ses moyens, usant aussi bien des affiches de toute dimension que des projections audiovisuelles, drapelets, T-shirts et autres gadgets de visibilité, sans oublier la fanfare et même un orchestre folklorique. L’ambiance et la détermination des uns et des autres étaient à ce point que chacun a même décoré des véhicules qui circulent dans la ville, alors que l’élection concerne seulement 109 électeurs.

En toute objectivité, l’équipe de campagne du candidat Alexis Thambwe-Mwamba pour la présidence de la chambre des sages a fait une impressionnante démonstration de force, rien qu’avec des affiches dont est habillée la façade principale de la bâtisse chinoise. Bahati Lukwebo et son groupe n’ont pas été en reste, suivis d’autres candidats.

 

Thambwe-Mwamba : sa vision pour le Sénat et la RDC

Candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à la présidence du Sénat, Alexis Thambwe-Mwamba a une idée de la fonction qu’il convoite et nourrit des ambitions dans son exercice si ses collègues sénateurs lui font confiance samedi prochain. Ce mercredi 24 juillet lors de la présentation des programmes des différents candidats, l’ancien Vice-premier ministre en charge de la justice a décliné en huit minutes sa vision sur, trois axes, à savoir la place du sénat au sein des institutions de la république, son mode d’organisation et son fonctionnement, et ses perspectives d’avenir.

Pour Alexis Thambwe-Mwamba, le sénat est appelé à conforter son positionnement et son rôle au sein des institutions de la république pour contribuer à l’érection d’un Etat de droit en RDC. pour son mode de fonctionnement et son organisation, Thambwe-Mwamba a relevé un certain nombre de défis qu’il s’est engagé à lever, notamment l’effectivité de la mise en oeuvre de la caisse de péréquation pour garantir le développement équitable des provinces dont le Sénat est l’émanation, sa modernisation à travers, entre autres, l’informatisation de ses services, l’amélioration des conditions de vie des sénateurs et leurs familles ainsi que son personnel administratif.

Toujours sur le volet de cette organisation et fonctionnement, le candidat Alexis Thambwe-Mwamba s’est fait un point d’honneur d’assurer la cohésion entre différents organes du, Sénat. Et pour ce qui est de l’avenir, il a promis de tout faire pour que le Sénat apparaître comme l’institution phare de la République. Il devra contribuer, notamment, à la mobilisation des ressources financières requises pour juguler la pauvreté des congolais et relever leur niveau de vie.

Pour le reste, Alexis Thambwe-Mwamba s’est exprimé pour le maintien du Sénat comme une des chambres du Parlement, étant donné que cette chambre demeure un lieu d’approfondissement du travail parlementaire par un travail moins passionnel et tourné davantage vers la réflexion. Pour cette raison, il s’est engagé à prendre toutes les dispositions pour qu’au niveau de la questure il soit organisé une caisse d’intervention rapide pour donner des réponses adéquates aux problèmes sociaux ou de santé des sénateurs et leurs familles, ainsi qu’au personnel administratif du Sénat.

Bon joueur, Alexis Thambwe Mwamba s’est adressé directement à son concurrent Modeste Bahati Lukwebo, qu’il a appelé son frère, pour dire que « la position qu’il a prise est une démonstration de la vitalité de notre démocratie, pour ceux qui en doutaient encore ». Et de poursuivre : « qu’il soit assuré que, quels que soient les résultats des urnes le samedi prochain, nous resterons tous Sénateurs, au service de notre beau pays ».

Occasion également, pour Thambwe de dire son espoir que pour le reste de la mandature, lui et ses collègues ainsi que les autres Congolais auront le temps de mieux se connaître pour qu’ils découvrent la personne qu’il est réellement. Sans entrer dans la polémique ambiante de ces dernières semaines sur sa personne, il a reconnu que n’étant pas saint, il peut avoir commis, à certaines occasions, des actes qui ont pu blesser ses prochains à qui il a présenté ses sincères excuses.

A noter que ce mercredi en pleine plénière, le candidat Eric Makangu a désisté au profit d’Alexis Thambwe-Mwamba qu’il a choisi en raison, selon lui-même, de son expérience et du fait qu’il est le plus âgé des trois candidats. La campagne va se poursuivre jeudi avec les présentations des candidats aux restes des postes. Une trêve de campagne intervient le vendredi et l’élection aura lieu le samedi 27 juillet.

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
19 − 7 =